RetourAccueil

Luna The Moon Girl

Une fixation autistique façonne les images uniques d'une photographe

Traduction de l'article « Autistic Fixation Shapes Photographer's Unique Images » de Scott Standifer,
Disability Policy and Studies Office, École des professions de la santé, Université du Missouri.

Images © Luna The Moon Girl, utilisées avec son autorisation.
Cliquez sur chaque image pour en voir une version en haute résolution.


Market Hall, Dijon

Les photographies d'une photographe française émergeante montrent sa fascination pour les reflets, un trait de son autisme.

La photographe, qui utilise le pseudo en ligne « Luna » afin de protéger sa vie privée, a posté discrètement ses images évocatrices et obsédantes sur le site de partage de photos en ligne Flickr depuis deux ans. Avec d'étranges couleurs vibrantes, elles montrent des scènes superposées, déroutantes et captivantes, qui retiennent le regard dans plusieurs couches de signification.

Windows Reflection, Paris

Comme beaucoup d'autistes, Luna a plusieurs « intérêts restreints » — des intérêts qui la fascinent intensément et dominent ses pensées. Pour Luna, il s'agit notamment des chats, des reflets, et de la cuisine végétalienne. Ces trois intérêts apparaissent dans ses photos, mais ses photos les plus émouvantes montrent les reflets, qu'elle voit partout. Elle explique que, pour elle :

« Quand je prends une photo, souvent je vois le reflet avant de voir l'objet qui a créé ce reflet. L'objet est moins important que les reflets. Ce que je peux voir dans une flaque d'eau est tellement émouvant pour mon âme, que je fonds de bonheur. »

Self portrait in London tube with border

Beaucoup de ses images semblent être des photos montages, créés par combinaison de plusieurs autres photographies en utilisant un logiciel de traitement d'images, mais ce n'est pas le cas. Toutes les photos de Luna sont des scènes réelles qu'elle a repérées.

Luna a commencé a créer ses images intrigantes et émerveillantes il y a environ deux ans avec l'encouragement des membres d'un site pour autistes & Aspergers français qu'elle a rejoint en 2007. En 2009, l'association a proposé une exposition de ses photos à Brest. Elle a fait une deuxième exposition l'année dernière, à l'occasion de la semaine de l'autisme en France, et une troisième exposition est prévue en avril 2011. L'association a aussi publié un livre de ses photos, qui s'est totalement vendu en deux jours. Une réédition est prévue.

Everywhere and nowhere

Une photographe professionnelle, Courtney Bent, s'est étonnée de la puissance des photos de Luna. Bent est nationalement connue [en Angleterre, N.D.T.] pour son travail consistant à mettre des appareils photos entre les mains de personnes souffrant de handicaps physiques et congnificatifs significatifs, les aidant ainsi à partager leurs visions spécifiques du monde. Le documentaire de Bent sur son travail « Shooting Beauty » a reçu de nombreuses récompenses, et elle a été interviewée à ce sujet sur NBC News, NPR et par le Boston Herald. Elle enseigne également la photographie au lycée et réalise des photographies commercialement. Comme on peut s'y attendre, elle est souvent sollicitée pour jeter un œ sur des photos « extraordinaires » faites par une personne handicapée. Souvent le travail n'est que modérément intéressant. Mais les photos de Luna étaient différentes : « Je ne m'attendais pas a dire “Oh là là !”. Il est rare que je voie quelque chose qui soit (à ce point) unique et différent. »

Ce qui impressionne le plus Bent est la façon dont Luna utilise les couleurs.

« Elle a une réelle maîtrise de sa technique de couleurs », dit Bent. « Il y a ce sentiment dans ses images, comme s'il y avait toujours de l'orage dans l'air. Mais elle s'arrange pour trouver l'instant calme à l'intérieur de l'orage. »

Bent dit que Luna parvient à cet effet de « calme avant la tempête » en ôtant la couleur par endroit sur les bords tandis que les couleurs du centre sont relevées. Ses choix de couleurs intriguent Bent : « Luna parvient à créer une tonalité chaude et néon dans ses images, ce qui semble être une contradiction de couleurs. Elle est capable de tisser des tons chauds de jaune et de brun avec des néons verts et bleus éclatants afin de créer une attrayante et unique palette de couleurs. »

« Elle a une habileté incroyable à créer ce moment de paix dans le chaos. C'est un peu comme si le chaos était apaisant pour elle. Je serais curieuse de savoir comment elle voit le monde, littéralement. Il est possible que le monde extérieur lui apparaisse comme vraiment, vraiment chaotique, et que le déclic de son appareil photo lui permette de créer un instant d'immobilité à l'intérieur du chaos, où le monde … s'arrête … puis finalement ne bouge plus du tout. »

Bent est aussi impressionnée par les niveaux multiples ou couches d'images superposées dans les photos de reflets de Luna. « Chaque petit morceau est lui-même une image. Donc on peut se reposer tranquillement sur chaque petit morceau et chaque morceau raconte sa propre histoire. »

Reflections & interactions with border

Par exemple, dans l'image intitulée « Reflections and Interactions » (une photo des reflets dans la vitre de passager d'une voiture garée), Bent dit que l'œil commence à regarder à travers la vitre en tant que « dessus » ou couche de surface de l'image, puis l'œil « voyage » au-delà de la voiture pour atteindre la scène réfléchie dans la vitre. « Et maintenant on marche jusqu'à la clôture. Et ensuite on repart de la clôture vers le côté et ce qui ressemble à “Hum, est-ce que c'est un autre bâtiment ?” Et maintenant on est dans les bois. On a des arbres au dessus. Et maintenant le ciel, et je peux aller jusqu'au ciel. » Bent trouve cette façon de superposer des endroits à l'intérieur de l'image très attachante.

En dépit de la sophistication de ses photos, Luna a presque tout appris par elle-même. Elle a étudié pendant trois ans dans une école d'art quelques années auparavant et a appris quelques bases fondamentales de la photographie. « Nous avions un professeur de photographie  dit-elle, mais il n'était pas du tout impressionné par mon travail (à cette époque j'étais obsédée par la macro). J'étais juste une étudiante moyenne pour lui. Il fallait voir les pauvres photos que je prenais ». Quelques années avant, alors qu'elle explorait la cuisine végétalienne, elle a commencé à photographier ses créations et à les mettre en ligne sur le forum du groupe de personnes autistes.

Un membre du forum, Sue M. (parent d'un enfant autiste), se rappelle d'avoir été ébahie par les photos. En général, dit Sue, la nourriture végétalienne n'est pas très appétissante à voir, « Il faut être vraiment doué pour que ca donne envie. Mais avec les photos de Luna, je pouvais pratiquement sentir et goûter ses recettes. »

Auto-portrait

En 2009, Luna a assisté à un Café Asperger à Paris en compagnie de Sue et d'autres membres du forum. Luna a apporté son appareil photo, et Sue se rappelle qu'« Elle ne voulait prendre de photo d'aucun de nous, mais uniquement des reflets » Par la suite, dans un restaurant, Luna a pris une photo de l'assiette du dessert de Sue, en la rendant beaucoup plus appétissante qu'elle n'était en réalité. « C'était hallucinant » a dit Sue.

Après que Luna ait posté ses photos sur le forum, les membres de celui-ci l'ont encouragée à en mettre de plus en plus. Ensuite elle les a déposées sur Flickr, et l'association a organisé sa première exposition à Brest en marge avec d'un événement destiné à une collecte de fonds. Toutes les photos imprimées ont été vendues.

Luna a du mal à expliquer comment elle réussit ses effets. « Les gens qui regardent mes photos sont étonnés par les couleurs de mes images, le fait que les objets les plus communs, à travers mon appareil et mes yeux, deviennent “beaux”. Hé bien, mon secret est … je ne sais pas ! LOL. » Luna utilise de simples logiciels gratuits trouvés en ligne (« Photoshop me semble trop compliqué pour mon cerveau »). Puis, « J'actionne des boutons, je joue avec ma souris, jusqu'à ce que je sois satisfaite du résultat et que je me sente bien en regardant ma photo. »

A Whole World in a Bottle

La photo favorite de Luna est « A Whole World in a Bottle » — une image d'une scène de rue reflétée dans une bouteille de bière, avec les couleurs captivantes qui sont devenues sa marque de fabrique. Cette image est très importante pour Luna car, dit-elle, « Elle représente ce que je vis »

« Est-ce que vous savez ce que c'est de vivre comme dans une pénible bulle de verre ? Derrière une vitre, tout le temps, en étant consciente de ce mur invisible qui vous sépare des autres, même quand on est entourée d'autres personnes et même au sein de sa propre famille »

Même si Luna a le Syndrome d'Asperger et est relativement autonome, elle a de réelles difficultés cognitives. « J'ai des problèmes avec l'espace et le temps, et il m'est parfois difficile de savoir d'où proviennent les bruits. Je peux rentrer chez moi, après le travail, et souvent je ne reconnais pas mon propre appartement. C'est encore plus dramatique quand je pars pour un week-end : j'ai besoin de quelques minutes pour me réapproprier mon propre appartement, autrement je commence à paniquer. »

Holy Water

« Je vois le monde à travers les petits détails : je dois agencer chacun de ces détails, l'un après l'autre, pour avoir une vue générale des choses. Je ne me reconnais pas vraiment dans un miroir. Je suis une “femme puzzle,” comme si j'étais faite de morceaux différents. Je veux dire, c'est comme si j'étais un appareil photo vivant sans corps, ou juste une tête sans rien dessous. Je peux voir ma main écrire sur le clavier mais ça pourrait être les parties du corps de quelqu'un d'autre. Étrange, non ? »

Et pourtant, dans toute cette confusion, Luna trouve du plaisir dans des choses que la plupart des gens ne voient même pas : « Comme vous le voyez, je suis hypnotisée par les reflets. C'est le genre de chose qui m'apporte tellement de joie et d'excitation. Dans mes photos, je souhaite rassembler deux mondes en un seul, au même niveau, dans une rencontre merveilleuse. Ces deux mondes ensemble sont d'une beauté étonnante. Je parle du monde neurotypique et du monde autiste (de la façon dont je le vis, je veux dire). Je pense que cette réponse s'approche de la vérité »

Mind Corridor

Bent trouve également des messages très puissants dans les photos de Luna qui ne concernent pas les reflets, comme « Mind Corridor » (une photo d'un couloir vide dans un vieux bâtiment). « Même dans ses espaces vides, il y a cette belle chaleur à travers la qualité de la lumière du couloir. C'est une fois encore ce genre de … vide, mais instructif, superbe regard vers un espace de tranquillité. L'image a une qualité isolée à cause de sa faible densité, mais c'est aussi mais un endroit qu'on voudrait continuer à regarder et dans lequel on veut être. Dans cette image, elle a tiré la couleur hors du monde, au-delà de la porte, ce qui évoque le sentiment que vous êtes en train de voyager en dedans et en dehors du temps. Elle crée un espace qui permet de s'écouler imperceptiblement du passé au présent ».

Admiral Blues

Pendant ce temps, Luna continue à errer dans les rues et villes de France, « noyée de bonheur » à chaque reflets qu'elle découvre, et partageant en ligne ses remarquables photos avec nous tous.

Ressources




Valid HTML 4.01! Revenir en haut de la page Valid CSS2!